La rentrée des mamans

Il n’y a pas que les enfants qui parfois appréhendent le retour à l’école… Les mamans aussi !
Mais, contre toute attente, cette toute première semaine s’est super bien passée !
Peut-être que ces années d’expérience accumulée finissent enfin par payer ? 🙂

Je vous livre ma recette en 4 étapes pour une année scolaire plus sereine :

1. J’anticipe !
Préparer la veille un maximum de choses, pour éviter stress, énervement et une perte de temps inutile non négligeable :
• vérifier que les cartables soient bouclés (avec tous les devoirs et cahiers dedans), les affaires spéciales du lendemain (type piscine, dessin…) et les en-cas éventuels prêts ;
• les vêtements du lendemain choisis, après avoir vérifié la météo et l’emploi du temps : très utile pour ne pas se retrouver à chercher, en râlant pendant 15 minutes, LE short bleu – que veut absolument l’aînée – («Mais tu sais, celui-là !» « Ben non, j’vois pas. Ils sont tous bleuuuus tes shorts !!!! ») et le découvrir finalement dans la panière à linge sale. Sans parler de notre propre petit haut blanc, que l’on retrouvera exaspérée en attente de repassage, quand ce n’est pas avec une tâche…
• préparer la table du petit-déjeuner: disposer sur la table la vaisselle et tout ce qui ne nécessite pas d’être maintenu au frigo (chocolat en poudre, céréales, pain, pâte à tartiner, brioche…). Ainsi, même les enfants n’auront plus, le lendemain matin, qu’à sortir le frais (très pratique aussi le week end pour grappiller quelques dizaines de minutes de sommeil en plus…).

2. Je délègue !
Oser faire participer les enfants, en fonction de leur âge : mettre la table, débarrasser le couvert, faire son lit, ranger ses vêtements, préparer ses affaires, aider à étendre le petit linge, à vider le lave-vaisselle.
Mine de rien, ces quelques minutes glanées par-ci par-là permettent de dégager du temps pour autre chose. Et ma petite est même ravie de pouvoir m’aider.
Et ne pas oublier notre moitié ! Nous, aussi, on a à notre actif une journée de travail déjà bien prenante, après laquelle on adorerait se poser sur le canapé… Sauf que…

3. Je dis « stooop » au taxi !
Accepter de réduire le nombre d’activités périscolaires et si possible, les inscrire avec des amis ou voisins, afin de partager les trajets entre parents.
Stop à la surenchère de l’enfant parfait, sur-stimulé et doué en tout. Ce n’est pas un drame si à 9 ans, ils ne sont pas champions de France « poussins » aux échecs, en football, gym et judo. Laissons-les vivre… et moi aussi ! 😉

4. Je demande !
Finie l’éternelle prise de tête du dimanche soir: « mais que vais-je bien pouvoir leur faire à manger cette semaine ???!!! », quand on ne se pose pas carrément la question…tous les soirs !!! Aaaahhh, au secours !!!!
J’ai décidé de déplacer le problème : je leur demande ce qu’elles voudront manger chaque soir. A elles de me donner des idées de repas principal.
Je veille ensuite, bien entendu, à leurs variété et équilibre.
Je n’ai ensuite plus qu’à faire les courses de la semaine en fonction de ces menus, puis chaque jour consulter la liste.

L’avantage est double :
je ne perds plus de temps à m’arracher les cheveux en tentant de trouver la parade aux sempiternels petits pois/saucisses/pâtes/poisson/purée/steak hâché/lentilles/riz/jambon/oeuf dans tous ses états ;
je m’assure ainsi aussi qu’elles mangeront avec plaisir ce qu’elles auront elles-mêmes choisi. Et une bataille de moins à livrer au moment du dîner ! 😉

Et vous, quelles sont vos astuces ?

Recent Posts