Mais que feraient-ils sans nous ?!!!

Mais que feraient-ils sans nousAlors là, s’il y a bien UNE question qui a LE don de m’exaspérer, c’est bien celle-ci :
«Tu sais où est… ma jupe noire/mon porte-monnaie/ma clé de voiture ?!»
hurlée ou presque, soit par – option 1 – ma pré-ado affolée, ou encore mon mari, option 2, passablement énervé, comme si c’était de ma faute en plus.

Généralement, selon mon humeur, j’oscille entre deux variantes de réponse.
Ce qui donne, dans mes moments « sereins »:
« Là où tu l’as laissé(e)… » prononcé en chantonnant… ou pas 😉

Et dans mes moments d’agacement plus prononcé…:
« Mais qu’est-ce-que j’en sais ???!!! Je ne suis pas ta mère ! »

Bon, celle-ci ne marche que dans l’option 2 malheureusement…
« Mais pourquoi MOI je saurais, et pas toi ?! »
J’avoue, je n’en suis pas forcément fière, mais c’est au-delà de ma force psychique.

Et alors là, souvent, ça y est, c’est parti pour une litanie de questions ne demandant pas de réponses, manifestant mon courroux et variant selon le sujet de mon ire :
« Ce n’est pas mon porte-feuille. Pourquoi le saurais-je…?»
« Pourquoi MOI, j’arrive toujours à retrouver mes affaires et pas TOI ?… »
« Pourquoi MOI, je ne te demande jamais où sont MES affaires et TOI, tout le temps ? »

Lorsque ce n’est pas :
« As-tu cherché au moins ? » « Non, je m’en serais doutée!!! C’est tellement plus facile de poser la question plutôt que de chercher !!! »

« Et pourquoi tu ne demandes pas à ton père ???!!!»
C’est vrai ça ! Pourquoi toujours à moi, la maman et jamais à lui ???
Et pourquoi lui, me pose sans cesse la question… et moi jamais ?

Sans vouloir faire mon Caliméro, pourquoi tant d’inégalités ???

La réponse est peut-être parmi l’une des suppositions ci-dessous, soit :

• on compte trop et tout le temps sur nous,
• on n’apprend pas suffisamment à nos enfants à être autonomes (et pourtant je pensais bien que si…),
• parce que nous avons une mémoire d’éléphant,
• parfois on a l’impression de pas être seulement la mère de nos enfants, mais aussi celle de son chéri. Un comble ! Surtout quand on a beau lutter contre. Cela signifie-t-il que l’on a toujours besoin de sa maman, peu importe son âge ?
• on est le pilier, LA référence de nos chérubins… car on sait tout ! 😉 (…ou presque)
• on est finalement le socle immuable de notre famille, qu’on le veuille ou non… 🙂

Cela vous arrive-t-il aussi ?
Et si oui, que leur répondez-vous ?

Recent Posts