Les vacances d’été au pays ? L’éternel marathon !

Alors, bientôt les vacances ? 🙂

 

Expatriée ou non, vous rentrez « chez vous » le temps d’un aller-retour éclair ou bien pour plusieurs semaines ?

 

Et pourtant, cette perspective ne suscite pas toujours chez vous les mêmes joie et enthousiasme que ceux ressentis par vos proches qui vous attendent avec impatience. Contre toute attente, vous êtes parfois loin de sauter au plafond…

Pourquoi ce qui devrait être un moment heureux s’est-il transformé en quelque chose que vous ruminez depuis des semaines ?

Pourquoi ce noeud au ventre à chaque fois que votre entourage vous pose la fameuse question : « alors, qu’est-ce-que vous faites pour les vacances ???!!! »

 

Parce que cet été vous aimeriez pouvoir ENFIN profiter de VOS vacances et ne pas finir sur les rotules, à force d’allers-retours aux « quatre coins » de la France, dans le but de faire plaisir aux parents, beaux-parents, grands-parents, frères, soeurs, amis, parrains-marraines etc etc. Bref, ces quelques semaines de plaisir et repos s’avèrent être finalement un véritable parcours du combattant dont vous ne ressortez que rarement gagnante !

 

Alors votre objectif, cette année = ne pas reproduire l’erreur de l’été dernier !!!!

Vous essayez donc, tant bien que mal depuis des mois, de trouver la meilleure stratégie (voire la parade), afin de ne pas passer toutes vos vacances à faire le tour de France non à vélo, mais en voiture, en train, en avion… à votre détriment.

 

Il y a celles qui vont vouloir honorer coûte que coûte leurs « obligations », et tant pis si cela signifie prendre sur soi tout en rêvant d’ailleurs, « sacrifier » quelques jours ou plus, pour faire plaisir aux leurs.

Il y a aussi celles qui coupent la poire en deux et ont décidé d’alterner : on se plie à la « contrainte » une année sur deux.

Enfin, il y a celles qui préfèrent se connecter à leur ressenti et à leurs envies, sans vouloir s’embarrasser des qu’en dira-t-on et autres jugements extérieurs.

 

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision.

Quoi que vous choisissiez, celle-ci sera la bonne… à condition qu’elle corresponde à ce que vous ressentez vraiment en votre for intérieur. Connectez-vous à vos sensations, « écoutez » ce que vous dit votre « ventre » et non ce que vous dictent votre raison, vos scrupules, votre bonne éducation…

Ceci est le gage de vacances sereines et pleinement appréciées.

 

Alors bonnes vacances !  😉

Recent Posts